Sport & maternité


YOGA Pré et Postnatale       by de Gasquet

Connue à travers ses livres et la presse grand public, Bernadette de Gasquet fait aussi école auprès des professionnels de la santé et du sport. Avec des formations en France et dans le monde, elle milite depuis plus de 30 ans pour changer les erreurs biomécaniques de l’accouchement et du travail des abdominaux, tout en respectant la physiologie. Entourée d’une équipe de formateurs elle innove et fait école auprès des professionnels de la santé et du sport.

 

Qui est Bernadette de Gasquet ?

 

Bernadette De Gasquet était économiste et elle pratiquait le yoga. Dès 1978, elle est devenue professeur de yoga, après avoir eu ses deux premiers enfants, et s’est tournée vers le travail avec des futures mamans. En effet, pour ses 2 grossesses, elle a pratiquement accouchée seule et s’est rendue compte qu’elle n’avait pas appliqué le fameux “respirer – bloquer – pousser”.

Après son 3ème enfant, à 38 ans, elle a entamé des études de médecine. Sa thèse (faite en 1993) portait sur l’incontinence due à la grossesse. Elle s’est rendue compte que dans plus de 50 % des cas, après un accouchement dit « normal » (c’est à dire sans déchirure, sans forceps, sans complication), les femmes souffraient d’incontinence dès le début de leur seconde grossesse et ce, malgré la rééducation du périnée. Elle est ainsi devenue médecin spécialiste du périnée, et a basé son travail sur le yoga et l’anthropologie.

Aujourd’hui, Bernadette de Gasquet forme des équipes entières de maternités (attention car certains professionnels connaissent mieux que d’autres la méthode, qui peut se trouver déformée). Elle forme également des ostéo (car sa méthode s’appuie sur la biomécanique qui est un bon complément à l’approche de l’ostéopathie).

 

Quelle est son approche ?

 

L’approche du Dr de Gasquet a des applications non seulement dans la maternité mais plus globalement dans le travail des abdominaux, la protection du dos, du périnée, la relaxation, la respiration, les problèmes de transit et concerne tous les âges de la vie.

Sur quoi repose sa technique ?

La Technique De Gasquet repose sur le postulat que tout mouvement part du périnée. Il est ainsi essentiel de savoir s’en servir correctement mais aussi et surtout de le préserver. Elle l’a appelée la méthode APOR (Approche POsturo Respiratoire).

Quels sont ses principes ?

Malheureusement, dans la plupart des clubs de gym, nous ne travaillons pas les abdos tel qu’il le faudrait. On fait faire les abdos en rapprochant les épaules des hanches. De ce fait, on gonfle le volume des grands droits au lieu de les allonger. Le principe de la méthode De Gasquet est, inversement, de travailler nos muscles en expirant pendant l’effort tout en s’étirant, c’est à dire en rentrant le ventre ! Et bien sûr, pendant l’expiration, et avant même de commencer le mouvement on contracte le périnée !




Qu’en est-il du périnée ?

 

Le périnée est un ensemble de muscles qui s’attache devant, dans le pubis et, derrière, à la base de la colonne vertébrale (coccyx). L’urètre, l’anus et le vagin passent à travers ce hamac musculaire. Il soutient à lui seul tous les organes situés au niveau du bassin. Il joue un rôle primordial dans le maintien de la continence.

En contractant le périnée, on exerce une pression sur l’urètre, le vagin ou l’anus. C’est cette pression qui empêche le passage d’urine.

·         La mauvaise pression : s’il y a serrage des abdominaux sans contraction préalable du pubo-rectal (action de se retenir), il va y avoir une poussée vers le haut et vers le bas. L’image utilisée est celle du tube de dentifrice : si l’on appuie au milieu du dentifrice, le dentifrice va sortir vers le haut, mais à force le fond du tube va céder et le dentifrice va sortir par le bas. Pour économiser le dentifrice, on enroule le tube de bas en haut, ce qui fait qu’on ne pousse que vers le haut.

·         La bonne pression : il faut contracter le pubo-rectal en premier, c’est à dire faire comme si on se retenait d’uriner, puis expirer en serrant la ceinture abdominale pour refouler les viscères et le diaphragme vers le haut. Dans ce cas il n’y aura pas de poussée vers le bas et le travail du périnée sera associé au travail des abdominaux.

·         L’alliance du périnée et du transverse : la contraction du périnée entraîne un mouvement de rentrée du ventre juste au dessus du pubis, ce qui renforce le serrage du transverse.

 

Pratiquer la méthode De Gasquet en pré et post natal

 

En effet, avec des exercices bien expliqués, et bien appliqués il n’y aura aucune poussée vers le bas. Donc, c’est très doux pour la femme enceinte. La pratique de ces mouvements lors de cours de gym ou de yoga prénatal (tel que je l’ai testé), lui permette de préparer son accouchement en musclant et ainsi en rendant son périnée plus élastique, ce qui facilitera le travail et les suites de l’accouchement. De ce fait, il est parfaitement possible de reprendre ce genre d’exercice juste après l’accouchement ! Il est d’ailleurs fortement conseillé de reprendre de tels exercices dès que possible après l’accouchement, sans attendre les fameuses 6 semaines !!

Comment appliquer sa méthode pendant l’accouchement ?

Notre respiration évolue suivant la position que nous adoptons et la respiration est un des éléments clés de l’accouchement. Aussi, il semble que le fait de bouger favorise la descente du bébé et « la position allongée sur le dos, les pieds dans les étriers » ne serait pas forcément la plus adaptée pour la venue au monde de votre babylou. La méthode APR part de ces deux constats et a été développée pour que les futures mamans apprennent à mieux se connaitre, à mieux respirer, à appréhender la douleur en adaptant leur respiration et leur position et surtout à écouter leur corps.

Ainsi, si l’on suit le principe du Dr De Gasquet, au lieu de pratiquer la respiration du petit chien, et au lieu de “respirer – bloquer – pousser”, au moment de la contraction, il faudrait expirer en s’étirant 




PRÉPARER SON ACCOUCHEMENT EN DOUCEUR

AVEC LA MÉTHODE DE DE GASQUET

 

 

La méthode de De Gasquet, ou l’approche posturo-respiratoire (APR) est une préparation à l’accouchement qui est à la croisée de la kinésithérapie, de l’ostéopathie et de l’obstétrique. Elle a été mise en place par le Dr Bernadette De Gasquet, spécialiste de la naissance en pré et en post-partum.

 

Notre respiration évolue suivant la position que nous adoptons et la respiration est un des éléments clés de l’accouchement. Pour voir la lumière du jour, le futur bébé doit passer par des détroits (parfois à 90° les uns des autres) et il semble que le fait de bouger favorise la descente du bébé. Ainsi, « la position allongée sur le dos, les pieds dans les étriers » n’est pas forcément la plus adaptée pour la mise au monde de votre bout de chou. La méthode APR est issue de ces deux constats et a été développée pour que les futures mamans apprennent à mieux se connaitre, à mieux respirer, à appréhender la douleur en adaptant leur respiration et leur position et surtout à écouter leur corps.

 

Par petits groupes les futures mamans vont réaliser des exercices corporels s’articulant autour de la respiration, des étirements, du travail du périnée et des positions d’accouchement. Ce travail réalisé à base de massages, d’étirements, de suspensions et de jeux avec divers accessoires (ballons ou galettes de caoutchouc…) permet de comprendre l’origine des douleurs des sciatiques, de l’accouchement et de s’approprier des solutions pratiques. Au cours des séances, vous allez aussi découvrir les différentes positions physiologiques adaptées à l’accouchement, vous familiariser avec celles-ci et adopter celle qui vous correspond le mieux.

 

Cette méthode s’adresse à toutes les futures mamans, et encourage également les futurs papas à participer pour faciliter la préparation de la venue du bébé. Plusieurs maternités ont été formées à l’APR et la proposent aux futures mamans. Il est conseillé de se renseigner sur la préparation dispensée par la maternité dans laquelle vous souhaitez accoucher. En effet, cela vous permettra de connaître les techniques d’accouchement qui y sont pratiquées. Si la maternité que vous avez choisi ne pratique l’APR, vous pouvez tout de même vous préparer avec cette méthode, en découvrant comment adapter au mieux votre respiration à la position classique d’accouchement.

La rééducation périnéale

 

Le périnée est l’ensemble de muscles, de ligaments et de membranes très fermes qui forment un véritable plancher, une sorte de « filet » qui soutient la vessie, le vagin et le rectum. Peu de femmes ont conscience de son importance, elles le découvrent souvent lorsqu’elles sont enceintes. 

 

En France, la rééducation périnéale a souvent comme unique objectif de guérir l’incontinence urinaire, d’éviter un futur prolapsus (ce que nos grand-mères appelaient « descente d’organes »), bref de prévenir la survenue de toutes sortes de pathologies à plus ou moins long terme.

 

Dans le post-partum, Je vous accompagnerais dans cette rééducation et nous  laisserons la place à une prise en charge plus globale du corps. Vous apprendrez à commander les muscles du périnée afin de les renforcer et de les tonifier. L’objectif est de contracter avant un effort les muscles du périnée, notamment le muscle releveur de l’anus.

En favorisant la maîtrise du vagin, vous améliorez également votre sexualité.

BIEN DANS VOTRE CORPS

APRÈS L'ARRIVÉE DE BÉBÉ

 

 

Bébé est arrivé. Il va bien. Il est l’objet de toutes les attentions, de la maman, des autres membres de la famille, des professionnels de santé. En revanche, la maman est comme mise entre parenthèses.

 

« C’est comme si le corps maternel, qui pourtant vient de fournir tant d’efforts, passait au second plan», regrette Bernadette de Gasquet.

 

Dans notre société, la femme enceinte, le bébé et le père sont valorisés. Les suites de couches n’intéressent pas grand monde. Or, cette période post-partum de six semaines est un temps fondamental. » Une sorte de transition qui va permettre à la maman de naître à elle-même, de retrouver ses forces pour devenir mère. « Après l’accouchement, les femmes sont obnubilées par le bébé. Elles ne s’écoutent plus, toutes leurs pensées tournent autour de l’enfant. 

La première question à leur poser est : « Et vous ? Comment allez-vous ?.

 

Face au vide de nos pratiques, Bernadette puise des attitudes dans les coutumes simples mises en place par les sociétés traditionnelles, et aide ainsi les jeunes mères dans leurs premiers pas de maman. « D’abord, elles doivent se reposer. Vivre couchée le plus possible afin de lutter contre la pesanteur. On peut faire beaucoup de choses allongée sur un lit avec son bébé. Ne pas jouer à la “super maman” et se faire aider : faire livrer ses courses par exemple. Éviter de porter des charges lourdes. Faire des pauses. Et surtout, apprendre à bien respirer en associant le périnée pour tous les efforts quotidiens. Je propose des exercices très faciles à mettre en oeuvre pour lutter contre la pesanteur et les  pressions abdominales, remettre les organes en place, drainer les tissus, renforcer les muscles et se relaxer et savoir comment on s’assoit après une césarienne, après une épisiotomie. »

 

Il n’est pas nécessaire d’attendre. Certains exercices se pratiquent avant même de poser le pied sur le sol après l’accouchement. Les exercices proposés ne dissocient pas la mère de l’enfant. Il existe de multiples astuces pour travailler avec bébé au sein. Les exercices sont adaptés en fonction des besoins, mal au dos, aux fesses, etc.

On fait tout de suite des “abdos” mais pas dans l’effort, et toujours dans l’“expire”. On s’occupe du périnée mais pris dans la globalité du corps. »