le sport contre le cancer


 

 “L’activité physique est une excellente alliée des soins anticancéreux classiques. Reconnue comme thérapeutique par la H.A.S., c’est le seul traitement contre la fatigue due à la maladie et ses traitements.

Sa pratique régulière, en respectant les recommandations des publications scientifiques en matière d’intensité, de type et de sécurité, favorise la qualité de vie des patients, diminue leurs symptômes, maintient leur autonomie et améliore considérablement le pronostic.

On note aussi un impact très favorable sur le plan familial et socio-professionnel.” nous dit Stéphanie Ranque-Garnier, médecin à l’A.P-H.M. et présidente de l’Association Sport et Cancer C.A.M.I. 13

Cancer: je bouge, même sous traitement

 

L'exercice physique qui essouffle et fait suer un peu est efficace en prévention, mais aussi après et, surtout, pendant un cancer. « Il aide à mieux supporter les traitements, réduit la fatigue et améliore l'image du corps », explique le Dr Stéphanie Ranque-Garnier, présidente de l'Association Sport et Cancer C.A.M.I. 13.

Il améliore l'efficacité des traitements et diminue les risques de rechutes.


“Seul traitement contre la fatigue et jusqu’à 50% de diminution de la mortalité”

 

“L’activité physique est une excellente alliée des soins anticancéreux classiques. Reconnue comme thérapeutique par la H.A.S., c’est le seul traitement contre la fatigue due à la maladie et ses traitements. Sa pratique régulière, en respectant les recommandations des publications scientifiques en matière d’intensité, de type et de sécurité, favorise la qualité de vie des patients, diminue leurs symptômes, maintient leur autonomie et améliore considérablement le pronostic. On note aussi un impact très favorable sur le plan familial et socio-professionnel” nous dit Stéphanie Ranque-Garnier, médecin à l’AP-HM et présidente de l’Association Sport et Cancer CAMI 13 qui dispense des cours pour les patients à Marseille, Aix et Salon de Provence depuis 2 ans. 

S’il génère du plaisir, augmente la libido et stimule le cortex cérébral, le sport représenterait également une arme ultime contre de nombreux cancers !

 

 Pratiquer un sport intensif ou même modérément fait généralement  du bien à son organisme et pourrait même éviter d’avoir un cancer ! Que vous fassiez une heure de sport ou seulement 20 minutes par jour, cela n’a guère d’importance ! Les résultats d'une étude américaine sont sans appel : les risques de cancer sont plus faibles pour les sportifs assidus. 

 

Une activité physique intensive et régulière

 

 Si le cancer est un fléau qui sévit toujours un peu plus chaque année (71.000 nouveaux cas de cancers de la prostate et 48.700 cas de cancers du sein par an), le sport semble être une solution à prendre très au sérieux pour éviter de découdre avec le crabe. C’est en tout cas ce que prouve une étude américaine menée par le National Center Institute. Les chercheurs vont même jusqu'à cibler très précisément 13 types de cancers.

 

Le lien entre activité physique et baisse du risque de cancer est ainsi valable pour au moins 13 tumeurs !

 

 Pour parvenir à cette conclusion, les études ont été menées en Europe et aux Etats-Unis sur un total de 1,44 millions de participants de tous âges (dont 57 % de femmes).

Si l’étude portant sur l’ensemble des cancers permet de révéler un pourcentage global de 7% de réduction de risques du cancer, les tumeurs les plus fréquentes prises indépendamment révèlent des chiffres beaucoup plus concluant.

 

Les risques de développer un cancer sont réduits selon les pourcentages suivants :

 

Cancer du sein (-10%), cancer du côlon (-16%), cancer du sang (-20%), cancer de l’endomètre (-21%), cancer de l’estomac (-22%), cancer du rein (-23%), cancer du poumon (-26%), cancer du foie (-27%), cancer de l’estomac et même -42% pour le cancer de l’œsophage ! 

Les risques de cancers de l’estomac, de la vessie ainsi que du rectum sont également réduits contrairement à ceux des cancers de la prostate (+5%) et surtout de la peau (+27%) qui, eux, augmentent avec la pratique sportive (surtout dans des régions ensoleillées). 

 

 Marcher, courir, pédaler, tout est bon pour pratiquer une activité physique régulière et réduire ainsi les risques de développer un cancer. Et pour ceux qui n’ont jamais le temps, rassurez-vous : un peu plus de 20 minutes par jour suffisent, toujours selon l’étude.